Cultures d’hiver en serre : coup d’accélérateur

Jean, Lili et Clément en pleine désinstallation des tomates

Pour ce qui est de l’installation des cultures d’hiver en serre (mesclun, salades, mâche, épinards, etc.), on est un peu en retard, certes. N’empêche, comme la première gelée n’a toujours pas eu lieu et que le temps est doux, les cultures implantées démarrent plutôt bien. Du coup, il n’est pas encore trop tard pour planter en urgence tout ce qui a été semé pour l’hiver. Évidemment, pour pouvoir planter, il faut de la place dans les serres et de nombreuses cultures d’été sont encore en place. Du coup, aidés de Lili, Clément et Jean (trois stagiaires BPREA qu’on vous a déjà présentés), on a désinstallé les aubergines, du persil, des haricots et de nombreux pieds de tomates. La place laissée par les aubergines est immédiatement utilisée pour la dernière série de mesclun et pour les oignons de printemps.

Paillage de la planche d’ail

Dehors, la petite équipe installe l’ail pour l’année prochaine et le couvre de paille. C’est notre dernier paillage d’extérieur de l’année. On pense encore pailler en serre avant la fin de l’année, notamment là où le sol est visible sous le paillage de ce printemps. C’est d’ailleurs bon signe que nos sols absorbent si rapidement notre paille : c’est qu’ils sont bien actifs et donc bien fertiles ! De toute façon, il suffit de voir nos sols se recouvrir de turricules de vers de terre pour s’en convaincre. Pas de vacances pour eux ! Par contre, moi (Denis), j’ai bien profité de mes deux jours de congés en début de semaine. Et pour garder un peu de cet esprit de relâche qui nous envahit avec l’arrivée des jours courts, je vous fait un article plus bref que d’habitude, non mais !

À la semaine prochaine !

10 réponses sur “Cultures d’hiver en serre : coup d’accélérateur”

    1. Pour la plantation d’ail, on n’est pas très dense. Les espacements sont de 15 cm entre plants et 40 cm (au moins) d’inter-rang.
      Pour la paille, on met environ 10 cm d’épaisseur (paille assez fine). En plein champ, notre sol est capable « d’absorber » environ 12t de paille par ha et par an (donc environ 1,2 kg par m2).

        1. Les oignons sont placés à 10 cm sur le rang. Par contre, on a un inter-rang plus faible (30 cm environ), ce qui permet de mettre 3 lignes d’oignons sur une planche de 80 cm de large. Pour de l’oignon-botte (oignons blancs), on serre encore plus (4 rangs).

          1. Merci beaucoup Denis 🙂
            Allez hop, je fini de me préparer et je file à mon BPREA 🙂
            Bonne continuation à vous

  1. En lisant ce court article, je me dis que parfois vous pourriez nous faire partager vos connaissances en botanique et pas uniquement sur les légumes.
    Je sais votre amour inconditionnel pour toutes les plantes même celles que nous appelons à tort « mauvaises herbes ». La semaine dernière, j’ai été sauvée d’une morsure de guêpe par le plantain lancéolé. Peu de gens le connaissent et savent le reconnaître. En randonnée, j’étais bien contente de le reconnaître et d’en avoir à portée de main, car pour le coup, il n’y avait pas de pharmacie avant plusieurs heures de marche.
    Du coup, de temps en temps, ne pourriez-vous pas nous faire une sorte de leçon de chose sur une plante, un insecte, un champignon, un oiseau, …?

  2. Je vois que tu n’as pas laissé toutes tes forces dans la montée du puy de dôme. Oui en effet, des cours de biologie ne seraient pas de trop, ce n’était pas ma tasse de thé au collège, j’aimais mieux les maths. Bisous, bon courage à vous sous la pluie aussi.

Répondre à yeta Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *