Comment (encore) mieux réussir notre automne

Dernière série de scarole : c’est beau dessus, un peu moins en dessous…

La gentille petite pluie qui nous tombe dessus depuis des semaines ne présente pas que des avantages pour nos cultures. On a fait le pari, comme l’année dernière, de «jouer les prolongations» dans notre champ en y installant des scaroles, des frisées et des batavias jusqu’à la fin de l’été, ainsi que deux séries de mâches et du mesclun. L’année dernière, ça avait très bien marché, mais il faut dire que le mois d’octobre avait été très sec. Cette année, l’humidité nous joue des tours : on épluche énormément nos salades, et nos scaroles. Et la mâche s’est attrapé un Phoma, un champignon parasitaire qui nous oblige à éliminer toute la base de nos rosettes au moment de la récolte… Comment éviter ça ? Planter sous serre avant l’arrivée de l’automne ! Sauf que nos serres sont très occupées à la sortie de l’été et on a de la peine à désinstaller des tomates ou des concombres… On se dit qu’il est temps d’investir dans une solution à long terme qui nous permettra de mieux gérer nos intersaisons : on va acheter de nouvelles serres ! C’est déjà sur les rails, la commande est faite, on attend la livraison en cours d’hiver. On vous racontera le montage au fur et à mesure, comme pour les serres précédentes. On aimerait qu’elles soient montées pour accueillir des cultures de printemps. L’hiver va être besogneux aux Grivauds…

Des petites carottes en novembre, idéales pour faire des bottes !

Cette semaine, on a semé nos carottes nouvelles pour le printemps. Elles vont germer la semaine prochaine et elles patienteront tout l’hiver avec un feuillage réduit avant de démarrer pour de vrai au printemps. Notre technique est désormais rodée et Fabrice installe cette culture en un clin d’œil ! Remontons un peu dans le temps… On a semé nos dernières carottes de plein champ le 29 juillet. C’est très tardif mais on s’est dit qu’en choisissant une nantaise de 120 jours (Nantaise Améliorée 5), on pourrait en récolter avant les gelées. Et c’est effectivement le cas ! Bon, elles ne sont pas très grosses mais on en profite pour les vendre en bottes. Elles sont croquantes et délicieuses, délicatement sucrées. Et puis, nos autres carottes sont vraiment très grosses, alors nos clients sont souvent contents d’en trouver de taille plus modeste. On prévoit de récolter nos grosses carottes la semaine prochaine et de les mettre en conservation. Dans les serres, le travail se poursuit gentiment. On y a planté notre dernière série de scaroles, quelques batavias et de la mâche. Encore une grosse semaine de travail ! Par contre, on a déjà annoncé à nos clients de Vichy qu’on allait désormais tenir notre stand toutes les deux semaines seulement. Nos stocks de légumes diminuent trop vite et on doit en garder un maximum pour les paniers d’Amap.

À la semaine prochaine !

3 réponses sur “Comment (encore) mieux réussir notre automne”

  1. En ce qui concerne Quenelle, je sais que le maréchal-ferrant l’a vue cette semaine et que cela se passe toujours plus ou moins bien entre eux. 🐎🐎🐎 Lol

  2. Hello aux habitants des Grivauds !
    Avant de lire le commentaire de Sandrine, il me semblait qu’elle avait de bien jolis « ongles » par rapport à d’habitude… Et puis le pelage d’hiver, mais la manucure surtout ! Encore un grand moment, Monsieur le maréchal-ferrand ?!
    A très très bientôt,
    Bisous
    Laurence

Répondre à Florian Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *