Un temps à ne pas mettre un maraîcher dehors…

Temps gris et froid sur les Grivauds

Pour un maraîcher, l’hiver c’est toujours trop long ! Les jours commencent à peine à se rallonger et c’est d’autant plus difficile à percevoir que de nombreux nuages colonisent notre ciel. Les températures ne décollent pas et même si les gelées sont rares on se bat pas pour aller récolter les poireaux… On guette la moindre éclaircie et on joue les héliotropes pour prendre un maximum de lumière.

Des courges, il en reste encore ! Principalement des Butternuts, des Trombas et des Sucrines.

N’empêche, même dans ces conditions hostiles, le boulot avance. On fait un saut chez nos voisins les « mangetouts » pour voir comment se conservent nos courges et – bonne surprise ! – ça se passe plutôt bien ! Du coup, on en fait profiter nos deux Amap, pour lesquelles on se remet à préparer des paniers après deux semaines de pause. Pour la vente à la ferme et le marché de Vichy, on se débrouille pour récolter un maximum de choses avant la gelée de vendredi (-5°C).

Écossage des haricots à rame

L’hiver, c’est aussi le bon moment pour faire avancer les tâches administratives, ranger le bureau, trier les graines… D’ailleurs, on en profite pour écosser nos graines de haricots à rame et celles des radis glaçons qu’on a récoltées à une époque déjà lointaine où on travaillait en tee-shirt en se plaignant de la chaleur.

Histoire de finir la semaine sur une touche positive, sachez qu’une de nos clientes nous a décerné samedi le prix des légumes «les plus choupinets» du marché de Vichy. Curieusement, Fabrice n’est pas chaud pour en faire un slogan…

À la semaine prochaine !

2 réponses sur “Un temps à ne pas mettre un maraîcher dehors…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *