C’est l’heure du bilan pour nos Amaps

Fleurs de pêcher. Puisqu’on vous dit qu’on aime les fleurs !…

Si vous êtes adhérent d’une de nos deux Amaps alors vous ne serez pas surpris qu’on se jette à nous-même quelques fleurs. D’abord parce que les fleurs, on aime ça. Ensuite parce qu’on n’est pas peu fiers de nos paniers de cette année ! Car, oui, la saison 2018/2019 est déjà derrière nous pour nos deux Amaps (l’AG de celle de Dompierre a eu lieu la semaine dernière, celle de Bourbon-Lancy ce mercredi) et l’heure est au bilan. Jamais nos paniers n’ont été aussi généreux et aussi variés que cette année ! Même en hiver, on est rarement descendu en dessous de 6 articles différents, dont une bonne part de «vert» (scaroles, laitues, épinards, mâche et autres mescluns). Nos Amapiens nous ont témoigné régulièrement de leur satisfaction et c’est à chaque fois très motivant pour nous ! On sait que certains d’entre eux lisent ce blog chaque semaine, profitons-en pour les saluer bien amicalement !

Semis de petits pois. Comme notre sol est plus ferme qu’un sol travaillé, on installe les petits pois dans des pré-trous effectués avec un plantoir conique. Bilan : on ne vous le conseille pas, c’est vraiment fastidieux ! D’ailleurs, la prochaine fois, on fait des poquets.

Dire qu’on se reposerait désormais sur nos lauriers serait mal nous connaître ! Car on est déjà à pied d’œuvre dans nos cultures et on se démultiplie pour mener tous les chantiers de front : plantation des épinards, des oignons blancs et des navets nouveaux (tout en plein champ) ; palissage des petits pois, semis des céleris raves (en mottes) et des petits pois (en plein champ, toujours)… Tout devient un peu urgent en même temps et on sent que l’arrivée des premiers wwoofeurs la semaine prochaine va nous faire le plus grand bien !

On aimerait pouvoir se réjouir de cette météo providentielle qui nous offre du soleil en cascade et des 18°C en plein après-midi. Malheureusement, dans le même temps, nos besoins d’arrosage vont en augmentant et … notre pompe vient de tomber en panne ! Sans parler des gelées matinales, qui sont systématiques (jusqu’à des -3°C à 7h) et qui nous obligent à protéger nos plants de solanacées tous les soirs.

La bâche est tirée sur le faîtage avant d’être dépliée.

N’empêche, on finit la semaine en beauté en installant la bâche sur notre nouvelle serre ! On profite de l’absence de vent de ce samedi matin et on tente notre chance à deux. Concrètement, on installe la bâche pliée sur le faîtage et ensuite, on la déroule sur les bords. Reste à l’attacher, opération qui fait intervenir des objets portant des noms évocateurs tels que lyre et jonc – ça parlera à ceux qui ont déjà eu à clipser une bâche, les autres iront faire une petite recherche sur internet. On n’a jamais été aussi près de pouvoir utiliser cette nouvelle serre à plants !

À la semaine prochaine !

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir et lire les légendes.

Une réponse sur “C’est l’heure du bilan pour nos Amaps”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *