Avant la reprise des Amaps, faisons le point !

Il commence à y avoir du monde dans notre champ !

Ça fait longtemps qu’on ne vous avait pas fait faire un petit tour des plantations, alors allons-y ! Ceux qui nous suivent régulièrement savent qu’on a eu ici un printemps un peu «Rock and Roll», avec une météo hostile qu’on peut résumer en trois points : du froid, du vent, du sec. Le sec, on commence à avoir l’habitude et on sait faire. Le vent, c’est déjà beaucoup plus pénible : les bâches et les voiles ne tiennent pas en place, la paille s’envole avant qu’on la dépose au sol et nous, on tangue sous les rafales… Le froid, on l’a déjà dit, c’est le pire pour nous ! Sous la paille, nos sols se réchauffent lentement et les risques de gelées blanches sont décuplés, même en serre. La dernière gelée a eu lieu le 16 mai et elle nous a grillé quelques feuilles de courgettes et de pommes de terre. Le jardin dans son ensemble tourne au ralenti et ça nous attriste un peu ! Mais, pour autant, n’y a-t-il donc rien à sauver de ce printemps 2019 ?

Admettons-le : en serre, ça pousse !

Mais si, bien sûr ! D’abord, commençons par nous jeter quelques fleurs : on a quand même vachement bien bossé ! Le plan de culture, les gestes qui se fluidifient, la nouvelle serre à plants, les wwoofeurs qui débarquent plus tôt que l’année dernière, l’amélioration de notre technique de paillage, tout ça mis bout à bout fait qu’on gagne beaucoup de temps et qu’on arrive à planter plus rapidement. Les plants sont souvent plus jeunes lorsqu’on les met en terre, ce qui est une bonne chose pour la reprise. Mi-mai, tous nos légumes d’été sont déjà en place (concombres, haricots à rame, tomates, aubergines et poivrons) et certains sont bien plus développés que l’année dernière à la même date (malgré le froid) : c’est le cas de la première série de tomates (du moins, les pieds qui ont survécu aux différentes vagues de gel), des haricots, des choux et des pommes de terre nouvelles. De manière générale, dans nos serres, ça ne se passe pas si mal que ça. Mais admettez que c’est rageant de ne compter que 11 tomates formées sur 750 pieds… Derniers points sur lequel on a fait des progrès : la gestion de l’enherbement. Il y a de nombreuses planches en serre qui ont été désherbées à 100% et sur lesquelles il n’y aura plus qu’à gérer le liseron et les chardons. Le champ finira un jour par être propre, à force d’alterner les occultations et les cultures.

Les courgettes sont enfin paillées !

Alors, que trouvera-t-on dans les paniers dans les semaines à venir ? Des carottes nouvelles, des radis, des oignons nouveaux, des pommes de terre,(pas encore nouvelles), des salades et du persil. Ensuite, viendront les petits pois, les choux pointus, les betteraves et les pommes de terre nouvelles. Et les courgettes ? C’est difficile à dire. Actuellement, elles sont au stade où elles forment des mini-courgettes qui ne grossissent pas mais ça peut se décanter du jour au lendemain. Pour les tomates, c’est sûr que ce sera encore plus tardif que l’année dernière : la nouaison commence seulement maintenant… Patience, il paraît que c’est dans les maturations les plus longues que se forment le plus de vitamines et de sucre. Oui, on se console comme on peut…

À la semaine prochaine !

Une réponse sur “Avant la reprise des Amaps, faisons le point !”

  1. C’est quand j’ai découvert le chou rave que j’ai compris que j’avais le même sens du beau que la nature ! On se comprend toutes les deux ❤❤❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *