Aurons-nous des courges qui sentiront la flouve ou la menthe ?…

Bon, d’accord, il y a des zones où même la tarière a du mal à entrer (à cause des racines de graminée)… À la manœuvre : Laura, notre wwoofeuse du moment.

Les courges, ça a un peu été un de nos grands succès de l’année passée. Alors on réitère quasiment à l’identique : une culture sur bâche, irriguée en goutte-à-goutte, sur un sol très enherbé. Le morceau de la parcelle qu’on a choisi pour cette année est très riche en longues graminées, déjà en fleurs : de la houlque laineuse, des fétuques élevées, des crételles, dactyles, vulpins et autres bromes… Avant la pose des bâches, la végétation est broyée et vaut pour engrais vert. En creusant le sol pour y installer les plants, on tombe parfois sur des racines aux fragrances prononcées : celles de la menthe ou de la flouve odorante en particulier.

Un bihoreau chasse des tritons dans notre mare !

À la manœuvre, Laura, notre wwoofeuse du moment, et Laurence, qui fait son retour au jardin pour son avant-dernier stage. Laura est animatrice en environnement et développement durable et vient aux Grivauds avec l’envie d’élargir ses connaissances en jardinage et en biodiversité. La période est bien choisie : notre faune et notre flore se sont considérablement étoffées avec l’arrivée des premiers beaux jours de printemps. Les floraisons se multiplient, les libellules sortent pour leurs premiers ballets et un bihoreau s’est même installé sur notre petite mare.

Première récolte de courgettes. Pas de quoi faire une distribution d’Amap mais ça va venir !

Mercredi, la première distribution d’Amap de cette nouvelle saison nous a permis de dégainer nos carottes nouvelles, de préparer de belles bottes d’oignons nouveaux, quelques jolies salades de plein champ, du persil et des pommes de terre. C’est encore timide mais ça va aller en s’étoffant, c’est promis ! Signe que la météo est plus clémente : on mange nos premières courgettes et on s’oblige à palisser en urgence les tomates qui ont bien poussé ces derniers jours !…

À la semaine prochaine !

2 réponses sur “Aurons-nous des courges qui sentiront la flouve ou la menthe ?…”

  1. Je vois que vous ne comprenez toujours pas Ramsmouth d’amour !! Pfff ! Je vais finir par créer un groupe de soutien, si ça continue… 🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *