L’ÉcoJardin des Grivauds cherche un·e nouvel·le associé·e

Ne laissons pas Fabrice seul dans ses champs, sinon il va se mettre à planter des branches mortes à la place des arbres fruitiers…

Qu’on se le dise : les Grivauds vont bientôt avoir besoin d’un·e nouvel·le associé·e ! Que la nouvelle se répande dans tout le bourbonnais et au delà ! Dans les lieux de formation, chez les porteurs de projet, partout où une envie de reconversion paysanne pourrait trouver une oreille sensible. Qu’on l’annonce comme une bonne nouvelle : une place de choix se libère dans un des plus beaux jardins maraîchers de l’Allier, une chance de transmission de connaissances et de savoir-faire, d’exigence et de passion ! Car dans un peu plus d’un an, je (Denis) vais partir[1]Mon départ est prévu pour mars 2023, après la dernière livraison de paniers de la saison..

L’ÉcoJardin des Grivauds, c’est un des jardins MSV[2]MSV = Maraîchage sur Sol Vivant les plus aboutis de la région. Pour rappel, il a été créé en 2011 (il y a 11 ans !) par Fabrice. Le passage en MSV a lieu en 2017 et mon arrivée en 2018. C’est un lieu d’expérimentation mais aussi un lieu où les itinéraires techniques arrivent à maturité. Où l’expérience permet d’être mieux préparés face au changement climatique. Où l’organisation du travail permet de limiter le stress sur le terrain et de diminuer progressivement la charge de travail. Où le gros des investissements est terminé et où l’équipement permet de se concentrer sur la production. Où on produit de beaux plants, où on paille et on plante à tour de bras, où on récolte généreusement ! Où les produits ont un goût inimitable. Ah ! les carottes et les tomates des Grivauds… Elles vont me manquer, c’est sûr ! Et puis, l’ÉcoJardin des Grivauds, c’est là que j’ai appris mon métier de maraîcher. Avant cela, je n’avais eu que des expériences de wwoofeurs ou de salariat agricole. Dernière chose, et pas des moindres, c’est là que j’ai attrapé le virus du naturalisme : mes rudiments de botanique, d’ornithologie, d’entomologie, c’est ici que j’ai tout appris ! Fabrice a été un excellent mentor pour moi et je ne serais pas le maraîcher que je suis sans son expérience et son sens de la transmission !

Dès lors, pourquoi partir ? Il y a environ un an, ma situation familiale a changé et je suis redevenu célibataire. Je me suis remis à rêver ma vie et j’ai fait remonter à la surface de vieux rêves bien enfouis. En particulier celui de vivre en communauté et/ou de travailler dans un cadre collectif. J’ai de nouveau des envies d’écovillage, de grandes fermes aux productions variées, de lieux de vie mêlant travaux des champs et activités artistiques… Je me sens encore jeune et je me dis que j’ai encore l’énergie de me lancer dans une nouvelle aventure. Quelques mois plus tard, je faisais la rencontre d’Hélène, que vous connaissez sans doute si vous lisez ce blog. Elle débarque chez nous comme wwoofeuse, avec l’intention de se former pour devenir maraîchère. Maraîchère dans un projet de ferme collective… L’entente est excellente et l’occasion est trop belle : je saisis la balle au bond et je prépare ma sortie des Grivauds.

Fabrice va donc avoir besoin d’un·e nouvel·le associé·e pour prendre ma relève. On a une pleine année pour y arriver. Idéalement, on rêverait d’un certain tuilage entre mon départ et l’arrivée du nouveau (de la nouvelle) collègue… Une annonce va bientôt être lancée mais nous pensons que le bouche-à-oreille n’est pas à négliger, et c’est la raison d’être de cet article. Vous voilà donc les dépositaires de la grande énigme de cette année : mais qui travaillera à l’ÉcoJardin des Grivauds l’année prochaine ?…

À la semaine prochaine,

Denis

Ci-dessous, quelques photos des travaux de la semaine :

References

References
1 Mon départ est prévu pour mars 2023, après la dernière livraison de paniers de la saison.
2 MSV = Maraîchage sur Sol Vivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.