Voir les Grivauds en vrai : c’est possible !

Les Grivauds, ça n’est pas seulement de beaux légumes ! C’est aussi une philosophie, un certain rapport à la biodiversité et une technique (le MSV) en phase avec les enjeux climatiques.

Ça faisait longtemps qu’on en avait envie : vous inviter tous·tes au jardin, pour une grande visite collective ! Fin septembre, il y a la semaine «Bio et local, c’est l’idéal», organisée par la Frab AuRA[1]Fédération Régionale de l’Agriculture Biologique d’Auvergne-Rhone-Alpes. L’idée est de faire la promotion de la Bio, à travers des visites de fermes. Alors, on s’est dit, «et pourquoi pas nous ?» Après tout, on fait plutôt une belle année et on aurait pas mal d’histoires à raconter autour de nos légumes. Parce que, tout de même, ça fait 11 ans que les Grivauds existent et qu’on ne trouve pas souvent le temps d’y faire entrer du monde. Alors, on va tout vous montrer (même là où on planque le glypho), on va vous faire goûter à nos dernières tomates cerises, vous donner nos petits secrets jardiniers… Vous pourrez nous bombarder de questions. À condition d’être gentil·les avec nous et d’éviter les sarcasmes, comme «est-ce que vous comptez faire du pain avec tout ce blé qui pousse au milieu de vos navets ?».

Venir visiter les Grivauds, c’est aussi l’occasion de se frotter à un écosystème d’une extraordinaire richesse. Ici, comme vous le savez, la biodiversité contribue autant à la bonne santé des cultures que celles des maraîchers (et de leurs petites mains). C’est aussi repartir avec des astuces de jardinage ou avec des idées de recette.

Oui, aux Grivauds, on peut aussi croiser ce genre de monstre ! (Triton crêté)

En pratique, les visites auront lieu le dimanche 25 septembre. Deux créneaux possibles : 10h00 ou 14h00. Les Amapien·nes ont prévu de venir le matin, mais rien ne vous empêche de vous greffer à leur groupe. Pas de réservation nécessaire. Emmenez vos voisin·es bio-sceptiques, c’est le moment de les faire changer d’avis…

On vient de terminer deux semaines d’une incroyable densité en termes de récoltes : les haricots donnent à plein, ce qui vient s’ajouter à un flux impressionnant de tomates. Les courges appelaient à l’aide et on est venu·es les sortir du champ avec une dizaine de jours d’avance. Des aubergines, des concombres et des courgettes toujours à perte de vue. Sans parler des premiers brocolis et des premières scaroles… Le marché de Vichy nous demande quasiment deux jours pleins pour faire toutes les récoltes. On a du mal à trouver le temps de planter nos mâches et notre mesclun… Pourtant les petites mains ne déméritent pas ! Vous ferez leur connaissance dans la galerie ci-dessous.

À dans deux semaines ![2]Oui, j’ai changé mon rythme de publication. Mais, ça pourra redevenir hebdomadaire après le changement d’heure, si vous êtes sages…

References

References
1 Fédération Régionale de l’Agriculture Biologique d’Auvergne-Rhone-Alpes
2 Oui, j’ai changé mon rythme de publication. Mais, ça pourra redevenir hebdomadaire après le changement d’heure, si vous êtes sages…

3 réponses sur “Voir les Grivauds en vrai : c’est possible !”

  1. Je sens que je vais encore prendre du retard dans mes lectures déjà nombreuses au programme! Quelle mine d’informations tu fais, c’est très enrichissant de discuter avec toi, après notre départ je me contenterai de lire tes articles 🙁 , ce qui me rappellera ces deux superbes semaines passées au Grivaud ! 🙂
    Venez nombreux à la porte ouverte, vous verrez quels magnifiques légumes Denis et Fabrice produisent, une belle abondance dans un oasis de biodiversité !
    PS: le papillon blanc serait un Scopula ornata selon Seek 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.