Fin de saison pour les Grivauds sur le marché de Vichy

10h30 sur le marché de Vichy : il ne reste plus que quelques courges et quelques pommes de terre…

Après avoir fait le point sur l’état de nos réserves de légumes-racines (navets, betteraves, céleris raves, carottes, pommes de terre et radis). on s’est rendus à l’évidence : il n’y en aura pas assez pour assurer à la fois les paniers de nos Amaps et le marché de Vichy. Du coup, on tire (temporairement) notre révérence à nos clients vichyssois et on se démène pour pouvoir reprendre les marchés le plus vite possible.

Qui est volontaire pour aller laver les scaroles ? Pas tous en même temps…

La préparation des paniers de la semaine et du marché aura été méchamment bousculée par la météo : il est tombé presque 10 cm de neige dans la nuit de mardi à mercredi et elle n’a toujours pas fini de fondre à l’heure où j’écris ces lignes ! On ajoute à ça encore de petites gelées matinales et on comprend pourquoi on hésite à se mouiller les mains pour laver la mâche, les carottes ou les scaroles…

Aurélie nous présente son verger

Le verger continue à avancer, du moins symboliquement : on a été récupérer nos portes-greffes au Jardin de la Brouette Bleue. Il s’agit d’un jeune verger, créé par nos amis Aurélie et Sébastien (par ailleurs clients de l’Amap de Dompierre, petit monde…). On en profite pour parler plantation d’arbres, paillage, haies et biodiversité. C’est sûr qu’on vous en reparlera quand le verger aura commencé à donner !

À la semaine prochaine !

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir et lire les légendes.

4 réponses sur “Fin de saison pour les Grivauds sur le marché de Vichy”

  1. Tiens ? Vous faites dans la volaille, maintenant ? Et cette Sigismonde, est-ce qu’au moins, elle a une opinion sur votre façon de maraîcher ? Cela nous intéresse grandement 😂😂😂😂😂😂

      1. Ben, en fait, il ne gelait pas tant que ça… Et l’eau du puits est à 7-8°C, alors on a presque l’impression de se réchauffer les mains. L’idéal serait quand même qu’on finisse par s’installer un atelier de lavage abrité. Vous, vous faites comment ?

        1. ah « mince » 😀 quand il gèle / gèle (trop ça dépend de notre courage), on ne lave rien. on évite au max d’ouvrir le forage. ça se passe bien au niveau vente, les gens comprennent.
          quoi qu’il ne soit, on ne lave jamais les carottes.
          et les navets/panais/radis rave/betteraves seulement si nettoie autre chose au même moment.
          mais avec le sable les légumes sont peut-être moins sales
          en gros, on lave (sauf quand il gèle donc) : feuilles, radis et poireaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *