Notre jardin a une épine dans le pied : son camion rouge !

Notre camion porte-légumes

Pas besoin de stickers sur notre camion : tout le monde nous reconnaît facilement, notamment grâce à sa couleur rouge – vu son état de propreté, je devrais plutôt dire «rougeâtre»… Passons. Avec ses 260 000 km et ses 18 ans d’âge, on peut dire qu’il aurait mérité une bonne retraite. Et comme il sent qu’on n’a pas tellement envie de l’envoyer se la couler douce à la casse du coin, il nous rappelle de temps à autre qu’il commence à fatiguer. La semaine dernière, vous vous souvenez qu’on était restés en rade à Vichy à cause de la courroie de l’alternateur. Mardi, on a fait l’aller-retour pour revenir chercher le bestiau avec une belle courroie toute neuve. Las, mardi soir, la batterie était morte ! Nouvel aller-retour en urgence chez un garagiste (à Coulanges, cette fois-ci) pour la remplacer. Dans la foulée, on fixe un rendez-vous la semaine prochaine pour faire le point sur notre camion porte-légumes : est-ce que, moyennant quelques menues réparations, on ne pourrait pas faire durer un peu la plaisanterie encore quelques années, histoire de nous laisser le temps de mettre un peu de sous de côté et d’éviter d’avoir à passer par la case «prêt bancaire» ?… On croise les doigts mais on ne se fait pas trop d’illusions. Dommage, on avait l’impression d’avoir pas trop mal négocié notre année, économiquement parlant.

Installation de l’aspersion en serre nº5

Côté jardin, on essaie de trouver le temps de faire avancer nos chantiers d’hiver : nettoyer les dernières planches de culture en serre, planter de la mâche à tour de bras, installer l’aspersion dans la serre nº5, peaufiner nos plans de culture et faire les commandes de toiles et de filets pour l’année prochaine. On garde en tête qu’après la mi-janvier (date à laquelle on se fait livrer les nouvelles serres), tout va s’accélérer et qu’on aura moins de temps pour toutes ces petites choses. Sur la liste des trucs à faire, on trouve la taille des haies, la réparation du toit en tôle de la bergerie et l’élargissement du chemin qui va des serres à la chambre froide (celui qui passe sous le figuier). Entre autres. Ajoutez à ça qu’on se prépare à deux gros marchés fin décembre et ça vous donne une idée du remplissage de nos journées. Bon, ne vous inquiétez pas trop, on se prépare aussi des vacances et quelques petites pauses ici et là.

5 réponses sur “Notre jardin a une épine dans le pied : son camion rouge !”

  1. Lancer une cagnotte solidaire via Internet pourrait être une idée à envisager ?
    Entre vos familles, vos amis, les Amapiens et autres connaissances, cela vous permettrait peut-être de changer le camion plus tôt, sans avoir recours à un prêt. Récolter 4000€ ne me parait pas impossible.

  2. Mince pour la camionnette !
    Merci pour vos chouettes photos, c’est agréable de voir vos articles.
    Je ne trouve pas que ça soit un problème les chats sur vos voiles, car je remarque à chaque fois qu’ils vous montrent pattes blanches !!! 😂😊😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *