Le secret du radis express des Grivauds

Fabrice en train de semer les radis, après une récolte de mâches.

On vous l’a déjà expliqué plein de fois : on est un peu fâchés avec les semis directs ! Pour ça, il faut un sol nu, ce qui assez rare chez nous, surtout en serre. Semer des radis à la volée dans un résidu de paille, on a fait… et on ne refera pas. On peut toujours semer après avoir dépaillé, mais du coup, c’est très difficile de maintenir les inter-rangs propres, car les lignes de semis sont très serrées pour le radis (10-15 cm) et qu’on ne peut pas mettre de paille sur si peu de largeur. Le problème s’est compliqué un peu plus il y a deux semaines, quand on s’est rendu compte qu’on n’avait pas vraiment prévu d’espace en serre pour nos premières séries de radis. On a alors envisagé un tunnel nantais en plein champ mais c’est beaucoup de boulot pour du radis… Que faire ? Une ébauche de solution nous est apparue après une récolte de mâches : voilà 6 rangs assez serrés (pas autant qu’ils devraient mais passons) constitués principalement du terreau des mottes de la mâche. On a alors bêtement semé dans ces sillons providentiels et on a recouvert de compost tamisé. On arrose et voilà ! Résultat : on a une belle levée (voir photo ci-contre) ! Du coup, on recommence l’expérience cette semaine, sur une quinzaine de mètres, en se promettant de recommencer toutes les semaines, après chaque récolte de mâche. Et nous voilà réconciliés avec le radis sous serre !

Semis de tomates en terrine

Autres semis emblématiques de la période : les semis de solanacées pour l’été ! Du moins, la première vague. On a donc semé de quoi faire une planche de tomates précoces, une demi-planche d’aubergines et une planche de poivrons. La première série de persil est semée aussi. On garde un œil sur nos semis de la semaine passée : les navets et les oignons ont levé. Pour les oignons, c’est surveillance rapprochée : pas question de se faire détruire le plant par les mouches mineuses comme ça a été le cas à l’automne avec les oignons nouveaux…

Planche des petits pois en cours de paillage

En dehors des récoltes pour les amaps et le marché, on trouve aussi le temps de pailler les petits pois, qui ont déjà bien poussé. On profite d’une journée exceptionnellement chaude pour enfermer un maximum de chaleur dans le sol. On poursuit la taille des haies et on prépare de beaux pignons pour notre deuxième serre à plants (celle qui sert pour l’endurcissement). La durée du jour s’allonge mais pas encore nos journées de travail. C’est que, finalement, on sort de cet hiver plutôt à l’heure sur notre calendrier. Tant mieux, ça laisse même assez d’énergie à Fabrice après le marché de samedi pour filer à la Journée d’Échange de Semences Paysannes à Luzy…

À la semaine prochaine !

Une réponse sur “Le secret du radis express des Grivauds”

  1. « Mmmmm », fredonné-je, en regardant les photos des futurs légumes. En fait, je visualise plutôt bien toutes les bonnes choses à manger, à venir ! 😁😁😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *