Un avant-goût d’été aux Grivauds

Grand soleil aux Grivauds : toutes les serres sont ouvertes.

On a sorti les chapeaux cette semaine ! Et il n’y a pas que les maraîchers qui ont pris des coups de soleil sous un tel cagnard : les brocolis et les choux-raves de plein champ ont un peu grillé, les salades fraîchement repiquées ont un peu tiré la tête et nos pieds de tomate ont légèrement recroquevillé leurs feuilles pour éviter la déshydratation. A-t-on vu pour autant vos maraîchers préférés courir mettre en place l’irrigation d’urgence ? Que nenni ! Et pour cause : quand on travaille sur sol vivant, le dessèchement du sol est beaucoup plus lent ! La paille joue le rôle d’isolant thermique, lissant les variations de température sur la journée. Le sol, plus riche en matière organique, retient mieux l’eau. Et la paille limite l’évaporation. Bref, on a pris notre temps pour installer 2 rampes d’irrigation et l’arrosage a seulement commencé hier soir (carottes, oignons, ail et choux raves).

Côté plantation, on a installé une centaine de mètres de  légumes de plein champ sous la paille : salades, navets, fenouils, betteraves et oignons blancs. La dernière récolte d’épinards a été faite mercredi et on en a profité pour nettoyer la planche en vue d’y installer les aubergines. Quand je dis nettoyer, ça consiste essentiellement à arracher du liseron avant le paillage. Même pas besoin d’une binette ! Côté semis, Fabrice a semé en mottes des centaines de graines de courges, courgettes, melons, etc. On prendra les plants en photos dès que les plantes pointeront le bout de leur nez.

Graines de haricot en poquet

Autre semis : les haricots (à rame), qu’on a installé au milieu des carottes. On vous explique ça en détail, pour les jardiniers qui ont envie de semer sous la paille. Après avoir nettoyé la planche (là aussi, c’était principalement du liseron), on ouvre des poquets et on y dépose les graines. On recouvre avec un peu de compost et on paille. Facile non ? Cette fois-ci, on a fait pré-germer nos graines : une nuit dans l’eau, puis une journée complète dans une passoire avec couvercle, en rinçant les graines matin et soir.

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir et lire les légendes.

À la semaine prochaine !

Une réponse sur “Un avant-goût d’été aux Grivauds”

  1. Où l’on aperçoit des tonnes d’alliaire officinale, autour d’une pauvre tulipe, qui ont donné un succulent pâté végétarien ! Miam-miam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *