Le mystère de la jeunesse du MSV

Le MSV, c’est facile. Et c’est confortable.

Ajout du 6 juin 2022 : Après relecture de l’article, Marine me suggère de mentionner l’existence d’un label pour l’Agriculture de Conservation des Sols : Au Cœur des Sols.

C’est si simple le MSV[1]=Maraîchage sur Sol Vivant, pour rappel… ! Vous voyez, dans la serre 1, on avait une jolie planche de carottes. On récolte, on broie[2]Sans broyeur, dans un jardin, on se serait contentés de rabattre les hautes tiges. Par exemple au sécateur. les herbes qui ont poussé, on repaille légèrement, on bâche et on plante des melons. Aucun travail du sol, aucun désherbage. Tout va très vite et ne demande quasiment aucune énergie, ni humaine, ni mécanique. C’est si simple, qu’on se demande pourquoi on n’y avait pas pensé plus tôt. Il y a encore quelques années, jardiner, c’était forcément se confronter à la fourche-bêche (ou à la grelinette) et à la binette sous les lourds soleils d’été. Se lancer dans le maraîchage, c’était apprendre à manipuler tout un tas d’outils barbares, genre charrue, herse étrille, rotavator, actisol et j’en passe…

Attention, Marine, je crois que Miroux essaie de se faire passer pour un panier d’Amap…

C’est le genre de discussions qu’on a eues avec Marine, la wwoofeuse de la semaine dernière. Marine, elle a travaillé à l’APAD, l’Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable. Son rôle était d’accompagner les agriculteur·ices en transition vers l’Agriculture de Conservation des Sols[3]Aussi appelée Agriculture de Conservation tout court, ou Semi Direct sous Couvert. Je vous l’accorde, ça n’est pas avec des appellations comme ça qu’on va faciliter … Continue reading. L’ACS, c’est un peu la grande sœur du MSV. Elle fait ses premiers pas aux États-Unis dans les années 50, avec pour but de réduire l’érosion des sols et d’améliorer leur fertilité. Mais c’est seulement à partir des années 90 qu’elle prend son envol. Les chiffres de 2016 montre que la surface mondiale en ACS dépasse les 12%[4]A. Kassam, T. Friedrich & R. Derpsch (2019) Global spread of Conservation Agriculture, International Journal of Environmental Studies, 76:1, 29-51, DOI: … Continue reading. Deux questions se posent : pourquoi est-ce que les produits de cette agriculture sont si peu visibles pour le grand public et pourquoi cette agriculture est-elle si récente ? Vous allez le voir, les deux questions sont liées.

En ACS, comme en MSV, on s’interdit de travailler le sol. Pas de labour, pas de binage. On plante ou on sème directement dans un couvert végétal ou dans un mulch[5]Couche de végétaux en décomposition sur le sol servant de paillage et/ou de nourriture pour le sol. Mois après mois, si rien n’est fait, les adventices[6]C’est le synonyme de «mauvaises herbes» que vous devez utiliser devant nous si vous ne voulez pas qu’on vous jette des potentilles dessus… s’installent. Genre des rumex. Genre du chiendent. Genre de la potentille rampante. Nous, en MSV, quand ça arrive, on dégaine une arme redoutable : la bâche plastique ! On pose une toile tissée sur les planches enherbées et, tintintin, les potentilles meurent au bout de quelques mois. C’est le principe de l’occultation. En jardin, on peut opérer avec des cartons, en faisant bien attention de choisir des cartons sans encre et sans traitement. En ACS, impossible d’opérer de cette manière-là… Alors, on dégaine les herbicides chimiques. Dont le glyphosate. Ce qui fait que, pour le moment, un produit issu de l’ACS ne peut pas être labellisé AB[7]En réaction à cet article, Nathalie Cerclé, de la Ferme de Layat, me mentionne qu’iels produisent des céréales sous couvert de luzerne permanent sans travail du sol et sans désherbant … Continue reading. Alors que la charrue, qui est une plaie écologique majeure, est autorisée en Bio… Pour le moment, aucun label n’existe pour aider le consommateur·rice à repérer les produits issus cette pratique. Et, de toute façon, l’usage du glyphosate ternit d’avance l’image de l’ACS. Ainsi, c’est la bâche plastique qui rend le MSV possible et ce sont les herbicides qui rendent l’ACS envisageable. D’où la jeunesse de ces pratiques. Je suis désolé de vous l’apprendre, mais on vit vraiment dans un monde dans lequel rien n’est simple…

C’est grâce à l’existence des toiles tissées que le MSV est possible : c’est comme ça qu’on peut planter à travers un couvert végétal sous avoir à retourner le sol.

On dit au revoir à Lucas, notre Brésilien de choc et on dit bonjour à Diane. Diane, qui est aussi une voyageuse hors-pair, et qui est prête à consacrer plus de deux heures de son après-midi pour aller en vélo acheter du sucre Bio à Digoin, afin de faire de la confiture de fraises. Les chantiers d’implantation ont ralenti avec la reprise des amaps mais on ne baisse pas les bras : il reste encore beaucoup de poireaux et de choux à planter !

À la semaine prochaine !

References

References
1 =Maraîchage sur Sol Vivant, pour rappel…
2 Sans broyeur, dans un jardin, on se serait contentés de rabattre les hautes tiges. Par exemple au sécateur.
3 Aussi appelée Agriculture de Conservation tout court, ou Semi Direct sous Couvert. Je vous l’accorde, ça n’est pas avec des appellations comme ça qu’on va faciliter l’appropriation du concept par le grand public…
4 A. Kassam, T. Friedrich & R. Derpsch (2019) Global spread of Conservation Agriculture, International Journal of Environmental Studies, 76:1, 29-51, DOI: https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00207233.2018.1494927?journalCode=genv20
5 Couche de végétaux en décomposition sur le sol servant de paillage et/ou de nourriture pour le sol
6 C’est le synonyme de «mauvaises herbes» que vous devez utiliser devant nous si vous ne voulez pas qu’on vous jette des potentilles dessus…
7 En réaction à cet article, Nathalie Cerclé, de la Ferme de Layat, me mentionne qu’iels produisent des céréales sous couvert de luzerne permanent sans travail du sol et sans désherbant chimique. À creuser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.