Quand nos visiteurs nous invitent à repenser notre ÉcoJardin

On trouve décidément de drôles de choses dans notre paille cette année…

Cette semaine encore, l’ÉcoJardin des Grivauds a été très fréquenté. Parmi ses visiteurs, il y avait Gaël et Marianne, qui entamaient leur deuxième semaine de Wwoofing chez nous et qu’on vous a déjà présentés la semaine dernière, ainsi que Gildas, stagiaire BPREA de passage pour 4 jours afin d’avoir un premier contact avec les techniques du Sol Vivant. Rarement nous n’avons été autant questionnés sur notre pratique qu’au cours de ces derniers jours. Ce sont surtout les gestes les plus répétitifs, ceux qui nous semblent maintenant banals, qui ont fait l’objet d’un ré-examen attentif. Pailler, d’accord, mais comment faire pour que ce soit plus rapide ? N’y aurait-il pas un outil à inventer pour faciliter la plantation des mottes sous la paille (une sorte de mini-tarière, en somme) ? Comment faire pour bien gérer les vivaces rampantes qui traversent la paille, sans avoir à passer trop de temps le sécateur à la main ?

Une planche de choux pointus et de choux-raves prometteuse

Notre jardin est déjà productif, nos marchés de l’an passé nous l’ont prouvé, mais nous manquons encore de recul. Après tout, ça ne fait que 3 ans que Fabrice a pris la décision de basculer en non-travail du sol et tous les problèmes ne sont pas résolus. Pour prendre un exemple de saison, on sent qu’il nous reste des progrès à faire sur les semis de petits pois et de fèves. Ces regards extérieurs que nous apportent nos wwoofeurs et nos stagiaires sont indispensables et ils mettent parfois le doigt où ça fait mal… Reste à trouver le temps de remédier concrètement aux problèmes soulevés. Nos impératifs de production nous obligent trop souvent à parer au plus pressé, malheureusement. Je rêve à mon tour de redevenir un temps wwoofeur pour aller voir d’autres maraîchers MSV plus expérimentés. Mais la saison avance et le temps des grandes plantations est revenu.

Je peux vous garantir que ces plants de tomate auront entendu parler de Sol Vivant !

Alors, on plante ! Des tomates (beaucoup !), des fenouils et du basilic en serre. Des blettes, des choux et des salades en plein champ. Les pluies de la fin de la semaine profitent immédiatement aux cultures et permettent aux sols de se réhydrater un bon coup avant les grosses chaleurs de fin de printemps. On palisse les haricots grimpants, on secoue nos fleurs de tomate et on observe les premières courgettes se former. Ça nous aide à patienter en attendant le retour de la prodigalité estivale de notre jardin…

À la semaine prochaine !

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir et lire les légendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *