Semis de carotte sur sol vivant : on vous raconte

Sol vivant oblige, tous nos sols sont couverts. Plus précisément, chez nous, on les recouvre de paille. Ça nourrit le sol et ça limite l’enherbement. Mais du coup, quand on veut semer ses carottes, ça demande un peu d’ingéniosité.

On vous explique tout ça en images (cliquez sur les photos pour les agrandir).

On écarte la paille sur les bords de la planche.
On sème sans soc : les graines sont simplement déposées sur le sol.
Les graines sont visibles à travers la paille.
On dépose une couche de compost propre au dessus des lignes de graines.

Histoire d’éviter que les limaces ne se jettent sur les jeunes plantules de carottes, on sème aussi des radis entre les carottes. Et avec ce que les limaces nous laisse, on peut vous refaire de jolies bottes de radis : ça permet aussi de patienter en attendant que les carottes soient prêtes.

On broie de la paille pour faire de la «menue paille».
On recouvre la planche avec la menue paille.

Rendez-vous dans quelques jours pour voir les carottes sortir…

Du nouveau dans la pépinière !

On n’a pas chômé cette semaine ! Le froid s’est installé comme prévu et même si on a essayé d’anticiper un maximum de choses, on n’a pas pu empêcher la faux du destin de venir abattre une bonne partie de nos plants de tomates. Quand je dis destin, on n’en est pas loin : -12°C la nuit, une serre à plants légèrement mal fermée, un chat qui rentre se mettre au chaud sur notre table chauffante et qui dérange nos voiles thermiques… Du coup, on resème en urgence.
Le lendemain de cet incident, on recevait une commande passée la semaine dernière pour … du câble chauffant. On dégage une zone au sol, une couche de sable, on fait zigzaguer le câble, on recouvre de sable et de diverses épaisseurs de textiles et nous voilà avec un beau petit sol chauffant ! On en profite pour y installer des plants de tomates et aubergines fraîchement repiqués.

Pour finir, un mot sur Alexandra, qui terminait cette semaine un premier stage chez nous. Elle est arrivée il y a 3 semaines, a participé à toutes nos activités avec beaucoup d’enthousiasme et nous a beaucoup aidé. Semis, plantations de salade et d’ail, récoltes de mâche, désherbage, paillage, repiquage, on ne lui a rien épargné ! Elle a été d’une curiosité incroyable et nous a bombardé de questions en permanence. En un rien de temps, elle a appris à reconnaître une bonne cinquantaine de plantes et a parfaitement intégré notre logique de sol vivant. Elle fera son retour en juin, on vous tiendra au courant !

À bientôt pour de nouvelles aventures maraîchères,

Denis

Plantation d’ail dans la bise

Cette semaine, on travaille à trois : Alexandra, notre stagiaire, Denis, fraîchement débarqué de Sens et Fabrice, le grand horloger du jardin. On n’a même pas peur du froid et on plante de l’ail en plein champ !
Vendredi après-midi, les premières fondations d’une nouvelle serre commence à être installées…